tracker

DPE F 

DPE FConnu comme étant l’évaluation de la performance énergétique d’un bâtiment, le DPE fait, en principe, état des caractéristiques et spécificités du logement, c’est-à-dire, de l’état des installations thermiques et des autres équipements comme le chauffage et la climatisation.

Cette étape permet également de vérifier l’isolation du bien immobilier, la consommation moyenne d’énergie par m2 ainsi que les émissions de gaz à effet de serre. Afin d’améliorer l’efficacité énergétique d’un logement, l’Etat français a rendu obligatoire le DPE qui est inscrit dans le cadre de la politique énergétique mise en place en Europe.
Le prix d’un DPE varie selon le logement.

La performance est indiquée avec une étiquette énergie de A à G. Ne concernant que 15% des logements en France, la classe F est très énergivore.

La consommation énergétique d’un bâtiment classé F

La performance énergétique des logements classés dans la catégorie DPE F est faible. Ils sont, en effet, difficiles à chauffer et consomment une grande quantité d’énergie, soit entre 331 et 450 kWh/m² par an.

La consommation électrique annuelle peut atteindre jusqu’à 7200 kWh pour un studio de 18 m2, à 16000 kWh pour un appartement de 40 m2 et à 36000 kWh pour une maison de 90 m2. Les bâtiments classés DPE F sont donc énergivores et présentent une forte émission de gaz à effet de serre.

Quels sont les bâtiments concernés ?

Ce sont parfois les constructions anciennes construites dans les années 50 et 60 qui sont concernés par le DPE F. Elles sont moins performantes. Les besoins en chauffage et en éclairage de ces logements sont énormes.

En plus, Ils produisent moins d’énergie que ce qu’ils en consomment. Pour obtenir des résultats pertinents, le diagnostiqueur immobilier prend en compte l’état d’équipements de chauffage, de production d’eau chaude sanitaire, de refroidissement, de ventilation, ainsi que les conditions de leur utilisation.

Afin d’améliorer la performance énergétique des logements de ce type, la mise en place d’une excellente isolation thermique des parois vitrées et opaques, d’un système de ventilation mécanique contrôlée et optimisée ainsi que des équipements de chauffage plus performants s’avère indispensable.

C’est également nécessaire d’intégrer des énergies renouvelables, des générateurs et chaudières à haut rendement, des pompes à chaleur et des émetteurs de chauffage basse température comme le plancher chauffant.