tracker

MENUMENU

Remontées capillaires, humidité dans le bas des murs

L’humidité sur toutes ses formes peut rendre insalubre un logement. Parmi les sources de l’humidité ascensionnelle, les remontées capillaires sont celles qui nécessitent de gros travaux coûteux, donc réalisables par des professionnels ou des bricoleurs avertis. Les causes de ce problème sont nombreuses et difficiles à détecter. L’intervention d’un expert en détection de fuite est donc indispensable. Découvrez dans cet article, tout ce qu’il faut savoir sur les remontées capillaires.

Qu’est-ce qu’une remontée capillaire ?

Une remontée capillaire peut être défini comme une migration régulière d’eau du sous-sol vers les murs enterrés jusqu’à hauteur de 1,50 mètre. Dans certains cas, elle dépasse cette hauteur moyenne et atteint l’étage du logement. En effet, elle commence au niveau des fondations du logement et s’étend bas vers les murs de façades et de refend, les sols intérieurs et extérieurs et les cloisons.

Elle résulte donc du contact direct des planchers et des murs avec l’eau présent dans le sol. Le débit d’évaporation de l’eau dépend de deux facteurs : le taux hygrométrie et la température de l’air. Les remontées capillaires sont donc la cause des murs humides et par conséquent de l’humidité.

Quelques signes qui alertent les remontées capillaires

Généralement, les remontées capillaires se manifestent sous forme d’efflorescences provoquant le décollement des revêtements, de taches sombres d’humidité, de cloquage des enduits et de creusement des joints. Parfois, la limite de l’humidité est sous forme de vagues. Avec le temps, l’humidité s’étend dans l’épaisseur du mur et touche la totalité du bâtiment.

A l’intérieur d’une maison, elles se manifestent par l’apparition de salpêtre, la dégradation des plâtres, l’effritement des enduits, le papier peint qui se décolle, de petits champignons et le pourrissement du revêtement du sol (moquette). Mais à l’extérieur, on remarque l’apparition des auréoles et des cloques, et la dégradation du crépi.

Les causes des remontées capillaires

Les remontées capillaires sont inévitables dans un logement lorsque les 5 facteurs suivants se réunissent :
    – le passage d’eau sous le logement ;
    – l’absence d’arase étanche ;
    – l’influence d’une charge électrique ;
    – une eau riche en sels minéraux ;
    – un terrain avec des capillaires.

Les causes des remontées capillaires sont nombreuses et de plusieurs ordres. Il peut s’agir de la vétusté des protections installées au niveau des fondations d’une maison lors de sa construction. Il peut également s’agir de la situation géographique d’un logement. Par exemple, vous avez bâti votre maison sur un terrain en pente ou dans une cuvette. C’est également le cas, si l’eau détournée à plus d’un kilomètre de votre domicile traverse votre terrain ou les canalisations qui évacuent l’eau de pluie sont trop proches de vos fondations ou les drains permettant d’évacuer l’eau autour de vos fondations sont détériorés ou bouchés.

Si vous habitez dans une ancienne maison dont la maçonnerie est enterrée, vous serez inévitablement confronté aux remontées capillaires. Toutefois, l’humidité contenue dans le sol et la porosité du matériau peuvent favorisées ce phénomène. Il faut également préciser que si les règles de construction, d’étanchéité et d’isolation sont bien respectées, même une maison construite sur un terrain en pente peut résister à ce problème pendant plus d’une décennie.

Si vous envisagez construire une nouvelle maison, ne vous contentez pas des vagues promesses du constructeur et/ou de l’architecte. Prêtez une attention particulière au traitement des parties enterrées. Tout doit être mis en œuvre pour que votre future maison résiste au problème de remontées capillaires pendant plusieurs années. Mieux vaut dépenser peu lors de la construction que de réaliser des travaux couteux après l’intégration du logement.

Les remontées capillaires, que faire ?

La majorité des remèdes ou solutions pour résoudre le problème de remontées capillaires sont chères et difficiles à mettre en œuvre par les bricoleurs amateurs. La solution la plus abordable est celle qui consiste à l’usage des boîtiers électroniques fonctionnant grâce aux champs électromagnétiques naturels du sous-sol. Ce traitement est appelé : centrale d’assèchement. En effet, ces boîtiers électroniques inversent la polarité électromagnétique du sol et émettent des contre-champs afin d’empêcher la montée d’eau et par conséquent les remontées capillaires. Dans tous les cas, un diagnostic immobilier réalisé au préalable par un professionnel compétent est fortement recommandé avant l’application d’une solution.

Lorsque le problème atteint un certain degré de sévérité, la solution la plus utilisée par les spécialistes c’est le déterrement des fondations et la reprise de protections, notamment le revêtement bitumeux, les feuilles de protection et les enduits spéciaux. Ce procédé varie en fonction de la nature du terrain, des conditions naturelles et des matériaux utilisés.

Le traitement par injection hydrofuge de résine est aussi une solution efficace. Le produit injecté dans les murs crée une barrière étanche qui empêche l’eau de remonter. En effet, le professionnel utilise des outils ressemblant à des seringues pour injecter une résine liquide dans le mur. Cette résine va s’immiscer dans les porosités du matériau pour le rendre plus étanche. Ce traitement humidité mur ne s’improvise donc pas, car l’omission d’une petite fissure suffit pour le rendre inopérant. Il nécessite un long temps de séchage (entre 6 et 18 mois selon les cas). Il faut nécessairement attendre cette période de séchage avant de réaliser d’autres travaux sur les murs. Cependant, certains professionnels utilisent des techniques révolutionnaires pour réaliser des travaux d’étanchéité sur le mur avant son séchage. Rappelons que dans certains cas, le traitement par injection hydrofuge de résine ne peut pas être réalisé. Par exemple, sur les murs non homogènes

Le traitement par la membrane étanche et le traitement par siphon atmosphérique sont aussi efficaces. La première solution consiste à « couper » le mur dans le sens horizontal, puis à y insérer une membrane étanche. Quant à la seconde solution, elle consiste à enfoncer un siphon atmosphérique dans le bas du mur par l’extérieur afin d’y aspirer l’humidité qu’il contient.

Aucune de solution n’est simple à mettre en œuvre. Le plus important c’est de trouver la cause des remontées capillaires et de traiter progressivement le mur. Si la maison est laissée trop longtemps sans entretien, il est recommandé de se focaliser sur le traitement du salpêtre.

Qui peut réaliser les travaux ?

Adressez-vous à des professionnels qualifiés. Avant toutes interventions, il faudrait d’une part qu’ils puissent réaliser un diagnostic, et d’autre part proposer le meilleur traitement. Ne vous contentez pas d’un seul devis. Comparez deux, trois ou quatre devis avant de retenir un professionnel. Mettez surtout un accent particulier sur une entreprise expérimentée qui propose des garanties et donne des références vérifiables.

Ainsi, vous pourrez contacter les anciens clients pour vous assurer du sérieux de l’entreprise. Bref, une entreprise qui a une bonne maîtrise de la résolution des problèmes de remontées capillaires n’aura pas de difficulté à vous indiquer ses références. Ne vous laissez surtout pas abuser par des solutions bon marché qui ne font que reporter le problème à 2 ou 3 ans. Pour vous garantir des travaux d’excellente qualité et durables, faites un choix judicieux.